Le Groupe d’Action Royaliste n’est pas un mouvement, c’est une structure et un réseau destiné à répandre les saines solutions royalistes dans notre désordre contemporain, associé à l’Action Sociale Corporative.
Notre but est de chercher à fédérer des volontés différentes vers un travail commun.
Nous ne sommes affiliés à aucun mouvement et sommes parfaitement autonomes. Notre devise est pour cela
significative, « Nous-mêmes » définition du mouvement irlandais le « Sinn Fein » en gaélique.
Lors de la création de notre groupe d’action, nous avons occupés un espace devenu malheureusement vide et sans but concurrentiel aux autres mouvements. Nous avons fait progresser les idées. Un énorme travail fut fait dans le développement de la communication par de multiples outils mis à votre disposition par internet.
Un portail d’entrée du Groupe d’Action Royaliste, regroupant différents « blogs » et liens amis avec une boite aux lettres : actionroyaliste@yahoo.fr.
Celui-ci est une vitrine axée sur l’actualité. A
partir de là, personne n’est isolé, où qu’il soit en province où à l’étranger.
- Des informations doctrinales
- Des tracts à télécharger et une bibliothèque virtuelle
- Des dates de réunions et des annonces à travers des visuels de qualités
- Une Radio-Fréquence-Royaliste animé par l’un d’entre nous et diffusant des émissions sur la Toile.
- Une télévision « SACR-TV », diffuse des émissions en boucle sur la « Toile ».Celle-ci est animée par deux d’entre nous.
- Des vidéos « SACR-VIDEOS », diffuse des clips d’actualité ou historiques sur «YOUTUBE ou DAILYMOTION ». Nous en sommes  à plus de 40 clips dont certains eurent plus de 20.000 visites
- Un « Blog » nommé « Royalisme social » ou « Action Sociale Corporative » diffusant les préoccupations sociales d’hier et d’aujourd’hui des royalistes et le monde du travail : « Sociaux parce que Royalistes »

banquetcamelot
- Un « Blog » nommé « Histoire des Camelots du Roi » destiné à regrouper tout ce qui à trait à cette formation de combat royaliste du XXème siècle et les continuateurs, que nous essayons d’être d’aujourd’hui à travers les «Camelots et Volontaires du Roi».
Pourquoi les Camelots ? Parce que nous nous situons dans la continuité de ces hommes, champions de la communication à leur époque.
De même l’esprit de panache tout droit sortit de l’ancienne France, des chevaliers aux mousquetaires, des hussards aux compagnies franches de la marine au Canada, des chouans aux compagnons de Jéhu en passant par les muscadins. Les camelots issus des jeunesses royalistes de l’avant-garde du début du
XXème siècle, restent notre exemple. Les oublier, serait les enterrer deux fois, ces hommes qui ont mis leur jeunesse et parfois leur vie pour le Roi.
Nous avons voulu faire à travers le site : www.camelotsduroi.com, une sorte de musée virtuel et une base de documentation tant par l’image que par des témoignages des grands anciens.
Nous ne voulons pas refaire, ce qui a existé en dans le passé, mais retrouver une dynamique nouvelle adaptée à aujourd’hui. Maître Murat, aujourd’hui disparu, comme Guy Steinbach ont vu en nous des continuateurs modernes, par notre travail dans la rue et dans les médias. Un ami m’a dit : « Tu as ramassé un blason dans la poussière et tu l’as relevé », merci de cet honneur.

mur_camelotanti_censure_1Drapeau_Volontaires_du_Roi_1_cusson_GAR__pis
 
Notre groupe comprend aussi depuis sa création ce que nous appelons les « Camelots et Volontaires du Roi » qui sont, comme je viens de le mentionner précédemment des héritiers des Camelots du Roi. Ils maintiennent dans la rue les traditions de ventes de journaux.
- 3 points de ventes sont tenus dans Paris et plusieurs centaines de journaux furent vendus
- Plusieurs milliers de nos tracts sur la crise furent distribués dans les rues
- Deux de nos vendeurs subirent 4 gardes à vue pour maintenir notre présence dans la rue
- Des affiches de notre groupe furent collées, de la peinture sur des murs aussi
- Nous avons fait éditer et avons collé 30.000 autocollants de 5 types différents
- Nous faisons des déjeuners appelés « Banquets Camelots », tous les deux mois qui réunissent des royalistes de divers horizons, qui discutent et chantent, des amitiés se lient et des groupes de travail se créent.
- Nous avons participés à la « Fête de Jeanne d’Arc » de mai 2009 ou pour célébrer les 100 ans, nous avions prit l’initiative de déposer notre propre gerbe de fleur ou il y était inscrit: « 100 ans, souvenir des Camelots du Roi ».Il fallait marquer le coup pour cette fête imposé par les Camelots du Roi au prix de 10.000 jours de
prisons entre 1909 et 1912.
- Nous avons été les seuls à commémorer en novembre 2008 le centenaire de la fondation des « Camelots du Roi » avec un banquet de 40 convives et la création d’une petite carte à cet effet.
- Depuis deux ans nous avons relancé la commémoration de l’entrée du roi Henri IV dans Paris avec dépôt de fleurs, discours et banquet.
- Nous avons fournis une liste de volontaires à l’occasion du mariage du Prince Jean sur la demande transmise par le doyen des Camelots du Roi, M. Guy Steinbach, président d’honneur de l’association « Marius Plateau », vieille association d’AF de 1930. Nous étions une dizaine pour aider à l’organisation de ce grand jour.
- Nous avons réédité, sur demande de Guy Steinbach, sa brochure « Histoire des Camelots du Roi ».
- Nous avons également édité : « Les Camelots du Roi aux inondations de Paris en 1910 », page oublié de
l’intervention de ceux-ci pour aider les ouvriers sinistrés.
-Nous avons édités : « Le Redressement économique et financier de la France sous Henri IV » de Firmin
Bacconnier, expliquant que de tout temps, les principes de rénovation restent les mêmes.
- Nous publions un trimestriel : « L’Action Sociale Corporative »
- Nous avons repris l’appellation du « Denier de Jeanne D’Arc » pour constituer une petite caisse noire et lancé le réseau Lescure afin de financer nos activités et notre matériel.Fidèle au principe d’aider les bonnes initiatives et du « on entre par où on peut » nous avons soutenu la campagne des élections de « L’ALLIANCE ROYALE ». Certains d’entre nous étaient sur les listes. N’est ce pas Maurras qui disait qu’il serait dommage qu’une de nos voix ait manqué à aider et que nous devons être citoyens et non des «émigrés de l’intérieur ». Nous sommes parmi les premiers a avoir relayé et soutenu « Les assises du royalisme » de nos amis de Monarchiste.com
 
Enfin tout cela pour dire que notre action n’est pas que virtuelle.
_Sans parler de notre présence au « Pèlerinage de
Chartres »,
_de la création de bannières pour notre groupe,
_de la remise d’une plaque de « Chef de Groupe
Camelot» au responsable du GAR par Guy Steinbach en reconnaissance de notre travail effectué.
Tout cela en un an.

Nous sommes conscients des réalités d’aujourd’hui. Nous ne croyons plus, même si cela est regrettable, aux grosses structures politiques où défilaient des groupes compacts de ligueurs lors des défilés de Jeanne d’Arc. Le travail doit être fait par de petits groupes structurés et décidés, se faisant confiance et travaillant dans la détermination du but à atteindre.Rappelez-vous « Nous-mêmes ». Nous avons fait une de nos premières réunions dans un restaurant où autour de la table se côtoyaient un informaticien, un professeur d’Université, un étudiant en Droit, un travailleur social, un cheminot et des mères de famille. D’abord amis de longue date, tous différents de tempérament et qui, sans le GAR seraient éparpillés ailleurs.
Le but est de travailler en commun et en autonomie, chacun apporte sa pierre pour le Roi.
Je le dis lors des banquets, n’attendez pas des ordres, ni que l’on vous prévienne, ni que l’on donne des consignes.Vous devez, où que vous soyez, vous prendre en main et agir.
Suivre les informations et nos idées diffusées sur le site et nos blogs. Télécharger les outils que nous vous mettons à disposition et à vous-mêmes d’entrer en action pour le Roi.
Je vais choquer en disant que les autres tendances royalistes nous importent peu. Nous ne travaillons pas pour eux. Notre objectif consiste à être à l’écoute de ce qu’il reste du « Pays Réel ». De tenter de se greffer sur le tissu local et social pour répandre nos solutions aux problèmes du quotidien de tous. Ainsi pour cela, fidèles à notre détermination, nous aiderons toute bonne initiative d’où qu’elle vienne. Nous travaillons sur la manière de diffuser nos idées à la majorité de la population française à qui nous avons le devoir de faire connaître l’alternative royaliste.
Le Prince Jean d’Orléans connaît nos activités. Nous lui écrivons et il nous répond par des encouragements, parfois des regrets de ne pouvoir être parmi nous aux banquets comme lors de la fête d’Henri IV.
Bref il nous faut convaincre, avoir envi d’agir, puis entreprendre, se demander le soir, ce que l’on a fait pour faire avancer la cause durant la journée, pour le Roi.
Nous avons encore beaucoup de projets pour l’année 2009-2010, nous n’attendons que les volontaires du Roi pour les mener à terme ! C'est-à-dire avec vous !
Frédéric Winkler